Retour à l'accueil

 

Introduction

 

Pourquoi ce site ?

Au fil des années et au gré de mes voyages sur les côtes françaises, j’ai eu l’occasion de photographier un certain nombre de phares et balises. Jusque-là dispersées dans diverses photothèques, ces photos sont désormais regroupées sur un site entièrement dédié à ce patrimoine maritime. Toutes les photos présentes dans la rubrique « Les phares de France en photos » sont des œuvres personnelles, cela expliquant notamment l’absence de certains édifices ou de secteurs côtiers entiers. Sauf mention contraire, les clichés de cette rubrique sont de Xavier Lansade. Le site ayant également une vocation collaborative, certains clichés proviennent d'autres auteurs, en particulier Sylvain Blanchard. Une mention spécifique accompagne alors le cliché ainsi que le nom du fichier.
Ces clichés ne sont pas libres de droit, et leur réutilisation dans un but uniquement non commercial est soumise à mon autorisation préalable. Un formulaire de contact est à votre disposition pour toute demande de ce genre.


Que signifient les codes de chaque feu ?

Chaque feu présent sur ce site est accompagné d’une description permettant de distinguer ses principales caractéristiques. Les codes sont composés comme suit :

1) Orientation directionnelle du feu : la mention Dir indique que le feu est orienté dans une direction précise. Si cette mention n’apparaît pas, c’est que le feu n’a pas de restriction d’angle.

2) Type de feu :
- Fl : feu à éclats (Flash). Le feu émet un ou plusieurs signaux de lumière brefs. Les périodes de noir sont plus importantes que les périodes d’allumage.


- Oc : feu à occultation. Les périodes de noir sont plus courtes que les périodes d’allumage.


- Q : feu scintillant (Quick). Les signaux lumineux sont très brefs et rapprochés.


- VQ : feu scintillant rapide


- F : feu fixe


- Iso : feu isophase. Les périodes de noir et les périodes d’allumage ont une durée identique.


- (x) : cette mention accompagne les codes Fl et Oc et correspond au nombre d’éclats ou d’occultations (supérieur à 1).


- (x+y) : cette mention accompagne les codes Fl et Oc et correspond au nombre d’éclats ou d’occultations groupés (x) puis au nombre d’éclats ou d’occultations isolés (y).


3) Couleur du feu :
- W : feu blanc (white)
- R : feu rouge (red)
- G : feu vert (green)
- Bu : feu bleu (blue)
- Y : feu jaune (yellow)
- Am : feu ambre (amber)
- B : feu noir (black)
- Vi : feu violet (violet)
Le feu peut soit disposer d’une seul couleur, qui couvre tout ou partie de l’horizon, soit de plusieurs couleurs couvrant chacune un secteur de l’horizon (dans ce cas, on l’appelle feu à secteurs). 

4) Période du feu : il s’agit du nombre de secondes séparant chaque éclat ou occultation. Dans le cas d’éclats ou d’occultations groupés (ou groupés et isolés), il s’agit du nombre de secondes séparant chaque 1er éclat ou occultation de la série.

5) Hauteur du foyer : il s’agit de la hauteur du foyer en mètres par rapport au niveau 0 maritime.

6) Portée : il s’agit de la portée théorique en milles marin (M) du feu. Lorsque plusieurs chiffres sont présents, ils correspondent aux différents secteurs colorés, dans l’ordre de mention des couleurs. Pour mémoire, 1 mille marin correspond à 1852 mètres.

7) Aide sonore de brume :
- Horn : corne de brume
- Siren : sirène
- Bell : cloche
- Dia : diaphone
- Explos : signal de brume à explosion
- Gong : gong
- Reed : trompette
- Tyfon : typhon
- Whis : sifflet



Protection patrimoniale :
Les édifices inscrits ou classés aux Monuments Historiques sont identifiés par le logotype officiel.




phares-feux-balises.net 2014 - © Xavier Lansade - Reproduction interdite